La boite à bulles - librairie de bandes dessinées
Journal d'une bipolaire
 
de GUILLON (ALIAS PIERRE HENRI) Patrice, GUILLON Emilie, SAMSON Sebastien
 
Octobre 2010
 
cliquez ici pour voir en grand

Dessin :
    
SAMSON Sebastien

Scénario :
     GUILLON (ALIAS PIERRE HENRI) Patrice, GUILLON Emilie

Pages : 96
Broché
Prix : 14.5 €
Collection : Contre-coeur

EAN : 9782849531068
ISBN : 978-2-84953-106-8
NUART : 117466


Amazon
Bd Net
Fnac
BDFugue

L'histoire...

Lorsque Camille rentre de ses vacances au Canada, tout se pr?cipite : son amoureux qu?b?cois (rest? sur place) exerce sur elle une sorte de chantage affectif et l?arriv?e des examens n?est pas de nature ? la rassurer? S?ensuit une mont?e de stress qui va bouleverser ? jamais sa vie !

Epuis?e, constamment au bord des larmes, Camille d?couvre le quotidien d?une bipolarit? (maniaco-d?pression) qui lui donne plusieurs fois envie d?en finir. Elle encha?ne les s?jours en centres psychiatriques, au grand d?sespoir d?un entourage qui a parfois du mal ? la comprendre...

Entre euphories passag?res, exp?rimentations diverses et rechutes brutales, Camille tente de retrouver une vie de jeune femme ? normale ??

Le journal d?une bipolaire est le r?cit autobiographique bouleversant d?une jeune femme en proie ? une fluctuation anormale des troubles de l?humeur.
Si le trouble bipolaire est une pathologie psychiatrique bien connue, rares sont les t?moignages qui la pr?sentent simplement, dans son apparition et ses cons?quences sur le quotidien.

Un t?moignage authentique, qui n?est pas sans rappeler Dans la secte, un livre d?j? sc?naris? par Patrice Guillon, alias Pierre Henri qui met ici en forme le r?cit de sa propre fille
Un r?cit port? par les dessins vifs et expressifs de S?bastien Samson, un d?butant au dessin d?j? mature?


 
Revue de presse
 
chezmo.wordpress.com par Mo

L’écueil du cliché pathétique est évité, le récit est sincère et surtout accessible. Angoisses, manque de confiance en soi, idées suicidaires, manie, compulsion… je trouve que le cercle vicieux de la bipolarité est bien décrit. On ressent la culpabilité de l’auteure sur les conséquences que sa maladie a eues sur ses proches. L’album s’appuie sur l’alternance des phases maniaques et des phases dépressives pour rythmer la narration, c’est là sa force.(...)

Un récit intimiste et touchant d’une jeune femme qui tente encore de comprendre et d’accepter. Un ouvrage qui, à n’en pas douter, dédiabolise les représentations que génère le terme médical de bipolarité ou de maniaco-dépression, lui donne un visage humain et permettra peut-être à certains de mieux comprendre leurs propres souffrances ou les difficultés que rencontrent leurs proches.
Lire la suite

 
PlaneteBD.com par Jean-Bernard Vanier

Des premiers signes extérieurs forts de son profond mal être, jusqu’aux prémices de l’acceptation de sa bipolarité, on suit son douloureux chemin. Tentatives de suicides, automutilations, frénésies compulsives (achats, sexe, alcool…), pression sentimentale ou scolaire, rapport douloureux avec la famille proche, décrivent en effet avec justesse l’infinie sinuosité de la piste que son destin a empruntée. Chronologique, méthodique et n’offrant que très peu de prise de recul, ce récit touche par son réalisme saisissant. Ici on ne cherche pas à appuyer sur une quelconque de nos manettes compassionnelles pour séduire. (...) Le récit invite chacun à appréhender la « dépression » dans un sens moins restreint qu’à l’accoutumé. Au dessin, Sébastien Samson livre un bon travail. Son trait est séduisant et le joli choix des cadrages et les mouvements, donnent une très bonne lisibilité de l’ensemble.
Lire la suite

 
SNCF Radio par Simon Tatreaux

Il s'agit d'un album que j'ai trouvé touchant, un album qui prend aux tripes et qui a un côté très original dans sa conception.

 
Easy Rider #1086 - Radio pfm par Olivier VALERIO

Journal d'une bipolaire est une excellente BD.
Émilie (Camille dans la BD) découvre au fur et à mesure sa maladie, ce qu'elle partage avec nous. (...) C'est une BD très dure, très très très bien faite, très pudique par moment. C'est très beau et j'ai vraiment beaucoup aimé cette BD. Ce qu'il faut souligner aussi, c'est la relation et l'amour entre le père et la fille. De plus, c'est très bien dessiné en noir et blanc par Sébastien Samson.
Lire la suite

 
Le Quotidien (Luxembourg) par Pablo Chimienti

Journal d'une bipolaire est le récit biographique d'une jeune femme qui a vu lentement sa vie basculer vers la dépression, puis la bipolarité. Au fil des pages,on suit l'héroïne dans son parcours face à la maladie. Alternant les crises d'angoisse, de destruction (scarification, tentatives de suicide) et les crises d'euphorie passagères. Avec l'aide de sa fille Émilie Guillon, Patrice Guillon nous dresse un excellent témoignage sur une terrifiante maladie qui reste encore méconnue.

 
ASH #2681 - 5 nov 2010 par Eleonore Varini

(...) C'est bouleversant. Et davantage encore quand on comprend, au fil des pages, que le Journal d'une bipolaire est le récit autobiographique, chronologique et méthodique de l'auteure, Émilie Guillon, jeune femme en proie à des troubles maniaco-dépressifs. La bande dessinée, aux traits noirs et blancs montrant des visages simplifiés sur lesquels on perçoit précisément les expressions changeantes de Camille, aborde son long et douloureux parcours face à la maladie. Chaque case dresse un fait, présenté parfois un peu brutalement au lecteur, sans explication. Et pour cause : la dépression tient le premier plan.

 
BD'Gest par A. Perroud

Le scénario, fruit de la collaboration entre Patrice Guillon et sa fille Émilie - Camille dans l’album - reprend chronologiquement le long et douloureux parcours face à la maladie de cette dernière. Le récit, précis médicalement, est des plus poignants mais ne tombe jamais dans le pathos et le voyeurisme. Le lecteur accompagne l’héroïne à travers sa dépression : tentatives de suicide, hospitalisations volontaires et forcées, cortège de médicaments, errance destructive et, heureusement, quelques périodes de rémission et autres petits moments de joie et d’espoir. Le ton est franc et sans concession.(...)
Les décors, très travaillés et très précis, s’opposent à une représentation des personnages simplifiées, presque enfantines pour les visages. Cette approche permet au dessinateur de montrer avec beaucoup d’efficacité les émotions très changeantes des protagonistes. Le découpage est également efficace, il offre une très bonne lisibilité tout au long de l’ouvrage. Pour un premier, Samson s’en sort plus que bien.
Le Journal d’une bipolaire est un excellent témoignage très bien réalisé sur une terrifiante maladie. À découvrir.
Lire la suite

 
Ouest-France # 12 novembre 2010 par Morgane Fleury

L’ouvrage aborde, sans tomber dans le cliché pathétique, le combat douloureux de Camille/Émilie contre une maladie presque invisible. Un mal destructeur qu’il a fallu cinq ans pour diagnostiquer et qu’elle soigne toujours grâce à des médicaments appropriés. Presque sans tabou, elle évoque son quotidien et celui de ses proches : agressivité, euphorie, tentative de suicide, achat compulsif, angoisse, insouciance, manque de confiance en soi… Elle se livre. (...)
Le dessin respecte bien l’état d’esprit des auteurs. Un style délicat, rond, presque enfantin, qui rend la BD accessible à tous. « On ne voulait pas faire dans le larmoyant, on a eu la chance de rencontrer Sébastien qui nous correspondait bien », explique Patrice Guillon. Loin des conventions, cet ouvrage séduit par son réalisme emprunt de pudeur.
Une BD-ovni à fleur de peau, mais respectueuse et d’une honnêteté sans failles.

 
L'Avis des bulles #133 par Emmanuelle PIGNARD-PÉGUET

Le lecteur tient entre ses mains un véritable témoignage puisque les scénaristes ne sont autres que père et fille, ayant parcouru, tantôt séparément, tantôt conjointement ce dédale émotionnel, médical (des spécialistes aux remarques assassines des infirmières aux oreilles bienveillantes), thérapeutique. La combinaison des expressions du visage de Camille/Émilie, de ses postures avec sa voix on et sa voix off retranscrivent d’ailleurs de manière très réaliste (et à aucun moment exhibitionniste) sa perception des événements, son malaise palpable mais aussi l’impact de sa maladie sur ses études et ses relations sociales. Authentique, sans fioriture ni censure.

 
L@BD par

Le scénariste (qui a déjà écrit "La secte") a fondé ce récit sur la vie d'Emilie Guillon, sa fille, afin de faire partager la difficulté du malade et les angoisses de son entourage familial. Sébastien Samson a dessiné efficacement cette chronique intimiste et poignante à laquelle un psychiatre, Christian Gay, apporte en fin d'ouvrage un éclairage médical. (coup de coeur)
Lire la suite

 
Bulles graphiques par Paul B.

(...) La dimension documentaire est tout à fait intéressante : sans prétendre à fournir un manuel sur la bipolarité, l'exemple de Camille sert de levier pour nous introduire dans l'univers des dysfonctionnements psychologiques. Ces derniers étant souvent tabous dans les sociétés, c'est avec plaisir et intérêt que l'on voit ce sujet traité. Le dessin, par sa simplicité apparente, cherche à éviter la théatralisation de la maladie pour la replacer dans la réalité, banale, de tous les jours : bipolarité et troubles psychologiques sont finalement assez répandus, sous des formes plus ou moins atténuées. (...)
Lire la suite

 
ActuaBD par David Taugis

Un journal dessiné à trois mains, qui nous fait plonger dans la vie de Camille, découvrant sa maladie après un choc émotionnel. Bipolaire : comprendre beaucoup de dépression, et quelques épisodes de joie trop intense... Une grande réussite.

(...) L’album ne se contente pas d’égrener les différents séjours en hôpital de Camille, mais s’enrichit des doutes et des joutes entre le père (Patrice Guillon donc) et sa fille, au centre de ce récit. Car cette BD fait aussi, d’une certaine façon, partie de la thérapie.
Journal d’une bipolaire émeut souvent, dans les épisodes où la lutte pour retrouver un moral acceptable s’avère impossible. (...) Pour autant, ce superbe one shot s’oxygène de nombreux moments de vie, de partage, d’amitié. On découvre l’univers de centres de santé ou les patients font la fête, s’épaulent, se soutiennent. On plonge, le temps d’un job d’été, dans le petit monde des castmembers d’euro-Disney...
Joliment découpé en chapitres aux titres de chansons populaires, (...) Journal d’une bipolaire n’est rien moins qu’une petite merveille.
Lire la suite

 
VirusBD.net par Miss Teigne

Le Journal d'une bipolaire donne lieu à un récit à la fois intimiste et pudique.

(...) Le trait de Sébastien Samson est plutôt pertinent. Agressif et anguleux quand Camille est au paroxysme de sa maladie, il est plus rond et plus léger pour illustrer les périodes où l’état de la jeune fille est stable. L'utilisation du noir et blanc pour traiter un tel sujet est également des plus judicieuse car pour Camille, la vie est ou toute noire, ou toute blanche et l'encrage le fait bien comprendre. (...) Les périodes de stabilité qui ponctuent la narration s'illustrent quant à elles par des lavis de gris, comme un coup de balai délicat donné sur les troubles d'antan.

Le Journal d'une bipolaire est publié par La Boîte à Bulles qui a opté pour un petit format soigné. Avec cet album, nous sommes loin du courant mainstream habituel, mais on peut se dire qu'avec des travaux comme celui-ci, la bande dessinée d'auteur a encore de beaux jours devant elle.
Lire la suite

 
BDtheque par Ro

Au dessin, Sébastien Samson (...) s'en sort carrément bien. Son trait rond et vivant me faisait notamment penser à un mélange entre les styles de Jérôme d'Aviau et d'Emile Bravo. Sa mise en page est fluide, son dessin très agréable et ce sont donc de jolies planches qui mettent en scène la vie de la jeune Émilie.
Pour le récit, précisément, il tient un peu du documentaire. Il s'agit d'un témoignage pur et dur, une autobiographie dont l'objectif est double. Je cite les dialogues de l'auteure quand elle dit qu'il s'agit, d'une part, de donner un sens à sa vie et j'imagine à mettre des mots et des images sur sa maladie, et, d'autre part, d'intéresser si possible d'autres personnes en souffrance ou ayant un lien avec cette maladie. Pour le lecteur standard, du coup, il s'agit avant tout de découvrir cette maladie et ses effets sur la vie d'une jeune femme. (...)
Lire la suite

 
C'est au programme (sur France 2) par Richard Zarzavatdjian

...Et voici une BD, Journal d'une bipolaire. C'est important de parler de la bipolarité à travers ce médium. C'est une façon d'aborder cette maladie d'une façon différente et très intéressante (...)
Lire la suite

 
France Inter - La librairie francophone # 12 février 2011 par Mathieu Colombe

Le Journal d'une bipolaire est une BD très sensible, sous forme d'un journal intime. Ce qui est très intéressant, c'est que nous ne sommes pas dans le fantasmagorique, il s'agit d'une histoire vécue par Émilie Guillon (...). On va pouvoir ainsi mettre des mots et des attitudes sur une maladie dont on entend souvent parler mais qu'on connaît très peu. Ce n'est pas du tout larmoyant, c'est très pudique.
Lire la suite

 
Onisep.fr par

Une plongée au cœur de la maladie.

Sans prétendre fournir un manuel sur les troubles maniaco-dépressifs, ce roman graphique a été conçu comme un témoignage utile à l’identification de ces dysfonctionnements psychologiques difficiles à détecter et souvent mal compris.

(...) A travers le récit autobiographique d'Émilie, rebaptisée Camille pour l’histoire, Le journal d’une bipolaire touche du doigt le quotidien de ceux qui perdent le contrôle de leurs émotions, aborde les réactions de leur entourage (culpabilisation, rejet, encouragement…) et décrit les séjours répétés en clinique psychiatrique.

L’encrage des dessins de Sébastien Samson traduit assez bien les sautes d’humeur de la jeune femme pour qui tout est tour à tour tout noir ou tout blanc.

En postface de l’ouvrage, un psychiatre complète le puzzle. Symptômes, définition, importance du diagnostic et étapes de la prise en charge y sont décrits. De quoi donner une valeur plus universelle au cas d'Émilie/Camille.
Lire la suite

 
Revue Lien Social #1004 - 3 fevrier 2011 par

(...) Enfin, parmi les nominés, l'excellent Journal d'une bipolaire. L'histoire autobiographique de Camille, une jeune fille en proie à des fluctuations anormales de l'humeur, symptômes caractéristiques d'une bipolarité.
L'association Sans Tambour ni Trompette considère la bande dessinée comme un vecteur privilégié pour changer les regards sur le handicap. Sa cuvée 2010 le prouve.

 
Bordeaux Madame # 50 par Hubert Sciota

Si le trouble bipolaire est une pathologie maniaco-dépressive bien connue, rares sont les témoignages qui la présentent simplement, dans son apparition et ses conséquences sur le quotidien. Un témoignage authentique et sans pathos, porté par les dessins vifs, expressifs et plein d’humanité de Sébastien Samson.

 
bdmedicales.com par

Un livre très intéressant qui traite d'un sujet rarement abordé en BD.
Lire la suite

 
Heroysa Monster Books (Point lecture du 18-05-2015) par Heroysa Monster

Une plume vraiment magnifique et de très beaux dessins. Conseillée à 100% car hyper touchant !
Lire la suite

 
Le 1 - Hors-Série Santé Mentale par Linda Caille

Cet album met en valeur l'importance des relations familiales pour surmonter les crises. [...] Émilie Guillon raconte avec honnêteté ses propres errements, son autodénigrement, ses exaltations passagères et, enfin, son acceptation de la maladie.

 
BSC News par

A la fois touchant et informatif, ce récit autobiographique dessine les espoirs et les doutes du malade ainsi que les conséquences sur son quotidien et ses proches.
Lire la suite

 
Passion Littéraire par Mireille

Très belle réussite. La maladie est traitée avec justesse, sans jugement. [...] Sébastien Samson a réalisé des dessins en noir et blanc ce qui donne une ambiance où les émotions sont à fleur de peau.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?