×

Contre-coeur
1 volume paru
histoires indépendantes

Peuple indigène pacifique et quasi-autarcique, les Adivasis seraient, selon un recencement en 2010, au nombre de 100 millions.

COUV_7172_workbig

La presse en parle ...

  • Puisse cette parution permettre un mouvement d'opinion en leur faveur. (Roland Fran?oise) Radio Massabielle - A l'?coute des livres

  • Un opus bien documenté (le scénariste a enquêté sur place) et magnifiquement dessiné. La Tribune de Genève

  • Mise en images grâce au trait nerveux du dessinateur suisse Matthieu BERTHOD, cette reconstitution de la destruction pure et simple d'un peuple est destinée à sensibiliser les lecteurs [...] Un livre à se procurer d'urgence, à lire et à faire lire. (Sofie Von Kelen) L'Avis des Bulles #197

  • Ce genre de bande dessinée donne à connaître des situations ignorées et qui, pourtant, participent à des enjeux géopolitiques locaux, nationaux et internationaux. CARTO #38

  • Adivasis meurtris est sans doute le premier ouvrage francophone consacré à ce conflit et mérite à ce titre sa place dans les bibliothèques. Le Courrier - Le Mag week-end 07/10/2016


Adivasis Meurtris

Adivasis Meurtris

Août 2016
88 pages - Noir et blanc
broché
EAN 9782849532331
16,00 €

en librairie

Matthieu Berthod (Dessin)
Eddy Simon (Scénario)




Peuple indigène pacifique et quasi-autarcique, les Adivasis seraient, selon un recencement en 2010, au nombre de 100 millions.

Peuple indigène pacifique et quasi-autarcique, les Adivasis seraient, selon un recencement en 2010, au nombre de 100 millions. Un chiffre aléatoire et décroissant car le sort de cette population reste mal connu. En effet ses conditions de vie deviennent de plus en plus catastrophique et son avenir, alarmant. Spoliés par l’État qui exploite et pille les richesses naturelles de leurs terres, menacés d’expulsion par la déforestation intensive et les industries de minerais, massacrés par l’armée indienne car amalgamés aux révolutionnaires « naxalistes », les Adivasis se retrouvent dans une situation désespérée qui n’émeut pourtant ni leurs compatriotes, ni l’opinion publique mondiale.  

Considéré comme une « sous-caste », le peuple des Adivasis n’a pas voix au chapitre et disparaît en silence, oublié des médias et écrasé par les vagues de la mondialisation d’un pays en plein essor.

Eddy Simon (qui a enquêté sur place) et Matthieu Berthod dévoilent ici leur calvaire et analysent avec recul et minutie la descente aux enfers d’une population abusée.



Extraits
  • 9782849532331_1_1833_thumb2
  • 9782849532331_2_1834_thumb2
  • 9782849532331_3_1835_thumb2
  • 9782849532331_4_1836_thumb2
  • 9782849532331_5_1837_thumb2
  • 9782849532331_6_1838_thumb2
  • 9782849532331_7_1839_thumb2
  • 9782849532331_8_1840_thumb2