Braquages et bras cassés
 
de B. Fisher, G. Van Linthout
 
Mars 2010
 


Dessin :
    
G. Van Linthout

Scénario :
     B. Fisher

Pages : 112
Broché à rabats
Prix : 17 €
Collection : Contre-jour

EAN : 9782849530986
ISBN : 978-2-84953-098-6
Code Volumen : 113115


Amazon
Bd Net
Fnac

 

L'histoire...
Eddy, flic en fin de carrière, avait minutieusement mis au point un vol d’objets d’art religieux. Le plan parfait. Malheureusement, le hasard de la vie et des rencontres va compliquer les choses…

Manu est un malfrat qui rêve de devenir l’ennemi public numéro 1. Sa vie va basculer le jour où sa route croise celle d’Eddy.

Gaz et Dante sont deux glandeurs vivant aux crochets de papa, garagiste magouilleur et alcoolique. Une nuit, ce dernier se fait agresser dans le garage familial : c’est le début des complications…

Ces personnages, sortes de Pieds Nickelés wallons, vont se retrouver pris dans un engrenage de situations inattendues, parfois loufoques, parfois violentes, où ils ne vont cesser de se croiser, de se poursuivre, de se confronter. Un album en noir et blanc palpitant qui plonge le lecteur dans une atmosphère sombre et réaliste mais néanmoins cocasse.

Prix Sang 9 2011
 
> En savoir plus sur B. Fisher et G. Van Linthout
 
 
Revue de presse
 
Chez Mathilde par Mathilde

(...) Une base banale donc pour cette histoire, mais une construction et des dessins qui lui font honneur et la rendent originale. J'ai beaucoup aimé ces graphismes en noir et blanc et donc passé un agréable moment avec cette BD.
Lire la suite

 
Prix Fnac "Sang 9" par

PRIX SANG9 2011
Lire la suite

 
Planète BD par Benoît Cassel

C'est toujours assez jubilatoire ce système de narration : il est ici question d'un braquage et de ses conséquences sur toute une palanquée de truands de petite et moyenne espèce, mais délivrés par le truchement de séquences imbriquées entre elles, de manière non chronologique. Petit à petit, le lecteur remonte ainsi le fil des évènements et comprend clairement les tenants et aboutissants de l'affaire. Dans un décorum des plus sordides (ruelles sombres, zones industrielles ou commerciales, quai d'un port...) les auteurs animent un aréopage de protagonistes tous moins doués les uns que les autres, et ça en devient assez drôle...
Lire la suite

 
Canal BD par

[Fisher] signe un scénario original et particulièrement bien construit. Multipliant les points de vue sur chaque instant clé du récit, il donne vie à une poignée de petites frappes sans envergure (...) Un polar sympathique (...) efficacement illustré par le dessin en noir et blanc bienvenu de Georges Van Linthout.

 
Bd-Thèque par Alix

J’ai trouvé le dessin superbe, et le cadre (les zones industrialisées de Liège) parfaitement adapté au récit. Un petit dossier en fin de BD nous explique d’ailleurs un peu les raisons qui ont poussé les auteurs à choisir ce cadre, photos à l’appui.

Un polar sympa, à découvrir…
Lire la suite

 
Bd-Thèque par Ro

Le dessin est vraiment sympa et la colorisation en lavis de gris lui convient parfaitement bien. Les décors des environs urbains de Liège sont beaux, pleins d'une véritable âme sombre à souhait et collent à l'ambiance du récit.
Lire la suite

 
Bd-Thèque par Pasukare

Tout, jusqu'à la conclusion finale, est millimétré et véritablement jouissif ! J'ai vraiment été prise au dépourvu par cette lecture, une très bonne surprise. Pour ne rien gâcher, le dessin est une vraie réussite, tant au niveau du trait que de la "couleur". Il faut lire ça, absolument !!
Lire la suite

 
BD Ouebe par

Dans ce type de narration parallèle, le suspense se trouve naturellement bien entretenu. Pour ne rien gâcher, un soupçon d'humour parsème des dialogues sur mesure et ses loosers deviennent assez vite attachants. Pour ne pas oublier que nous sommes tout de même dans un polar, quelques balles sifflent à nos oreilles et du raisin se met à couler. Ajoutons à cette appétissante recette un graphisme au lavis épatant et vous aurez sous les yeux un fameux polar made in Belgique...
Lire la suite

 
Radio P. FM - Easy Rider par Olivier Valerio

Un roman noir qui aurait pu sortir dans la collection "Rivages/Noir", c'est une sorte de polar qui se passe en Belgique, dans un coin un peu sombre de la Belgique. C'est de la vraie belgitude, et c'est super bien foutu.
Lire la suite

 
Bd-Thèque par Spooky

Pas mal en effet, ce polar. Sur une trame très simple, Benjamin Fischer s’est amusé à faire coexister plusieurs points de vue, en nous faisant suivre plusieurs personnages ou groupes de personnages. J’ai eu un peu peur de la redondance, de la redite, mais à chaque séquence son ajout qui permet au récit de rebondir, de se développer dans une autre direction, tout en faisant converger l’ensemble des faisceaux narratifs vers la fin. Plein de morts, des trahisons, des petites frappes, finalement les ingrédients idéaux pour un bon polar.

D’autant plus qu’au dessin se trouve Georges Van Linthout, vieux briscard du genre, qui met son art de la mise en scène et de l’efficacité au service du talent de son fils. Encore une fois son noir et blanc fait mouche, et nous livre un récit implacable.

Bonne pioche.
Lire la suite

 
Onirik par Damien Dhont

Suite à une succession de coïncidences et d’erreurs grossières, les différents protagonistes se croisent, se perdent et se retrouvent dans un chaos qui fournit un mélange de pittoresque et d’humour noir. Les différents chapitres s’affranchissent de la chronologie grâce à un processus de narration non-linéaire (cf. Pulp Fiction). Cela permet de leurrer efficacement le lecteur, quant à l’identité des personnages et de ceux qui vont survivre.
Lire la suite

 
NewsPeg par

Des truands se disputent le fruit du braquage d'objets de culte de valeur. Un polar noir et néanmoins truculent, construit à la manière des récits chorales, sur un élégant lavis en N&B.
Lire la suite

 
sumoups par Samba Bugatti

Bref, je me suis assez bien amusé en lisant cette BD car j'y ai cru. Le milieu, les petites frappes, les arnaques sont tellement encrés dans notre surréalisme belge que j'arrivais à entendre leur accent à travers les bulles (Eh Vito tu viens !)  J'ai bien aimé aussi les petits détails (musique, manies etc) qui renforcent la cohésion de l'ensemble. Coté dessin, vous aurez droit à un noir et blanc très vivant et très typé pour les personnages . Du bien bel ouvrage en définitive .
8/10
Lire la suite

 
BoDoi par Laurence Le Saux

Benjamin Fischer-au scénario –et Georges Van Linthout – aux crayons – semblent s’être bien amusés à raconter cette affaire foireuse. Le fils et le père ont concocté un polar musclé, jouant avec les codes du genre. Il y injectent une certaine originalité, bâtissant l’histoire en trois parties, qui offrent autant de points de vue, chronologiquement distincts. Après des débuts un poil confus, cette construction intrigue le lecteur puis happe son attention, faisant monter le suspense progressivement.

Georges Van Linthout (Sur les quais) met ce drame tordu en images, usant d’un noir et blanc élégant, à peine poisseux. Il joue sur les ambiances industrielles, ancrant le récit dans la Belgique profonde et lui conférant ainsi une réelle substance.
Lire la suite

 
1001 BD par Alex

Braquage et bras cassés est un excellent polar wallon, avec un scénario habilement construit autour de tranches de vie de petits truands où chacun va utiliser la force pour se sortir de cette situation dangereuse dû au braquage.
Lire la suite

 
ActuaBD par David Taugis

Un décor original, une narration qui ne l’est pas moins, un noir et blanc efficace : du polar belge de bonne facture.

On retrouve au menu de cet album une belle brochette de losers : un flic qui veut toucher le pactole avant la retraite, des petites frappes rêvant au casse du siècle, deux frères qui vivottent avec papa...

Outre l’ancrage liégeois très réussi (du polar de terroir ?), c’est la narration déclinée en différents points de vue qui donne du tonus à Braquages et bras cassés. Une construction habile et ben maîtrisée.
Lire la suite

 
BD Gest' par F. Mayaud

Georges Van Linthout (dessin) et Benjamin Fisher (scénariste) ont donc opté pour un découpage en trois histoires qui se croisent et se recroisent pour en raconter une. Cela impose quelques allers-retours dans l’album, mais ce choix est le bon, car il donne une indéniable consistance à ce récit qui aurait vraisemblablement perdu à être raconté de manière linéaire.

Par essence, cette lecture prête à sourire (mais comment font-ils ? Ils sont vraiment trop bêtes...), mais sans pour autant que cela n’empiète sur le caractère « polar noir » de l’ensemble, le juste équilibre entre ces deux éléments étant maintenu d’un bout à l’autre de l'album. Du très bon.
Lire la suite

 
éditions de l'Avenir par Michaël DEGRE

Une première participation chez La Boîte à Bulles avec ce polar morcelé et raconté dans le désordre selon le point de vue de ses divers interlocuteurs, une bande de « bras cassés » aussi doués pour les braquages que Largo Winch pour la cou- ture. Une construction à la Tarantino pour un récit implanté par Benjamin Fischer, le scénariste (et le fiston de George Van Linthout)dans les paysages désenchantés de sa province de Liège natale.C’est noir, parfois drôle, et singu- lier.

 
Blog de la Librairie Brüsel par

Benjamin Fischer, digne rejeton de Georges lui a pondu une intrigue virevoltante, trois histoires se recoupent tout au long de ce récit pour évidemment, et c'est là le côté génial du récit, se recouper finalement. C'est jouissif, digne de la Prisonnière espagnole de David Mamet ou des films de Guy Ritchie Chaudement recommandé!
Lire la suite

 
sceneario.com par Sbuoro

Braquages et bras cassés est un original polar tout en ambiances, avec de bienvenues pointes d’humour (regardez revenir vers Boule Vito et Manu cagoulés !) et dont la réalisation millimétrée est un régal. C’est en plus le genre de lecture qu’on re-parcourt avec plaisir, du fait de sa construction. C’est donc un titre de plus à penser à mettre à sa liste d’achats : Noël, c’est toujours dans moins de douze mois ! Et douze mois, ça passe vite.
Lire la suite

 
L'Avis des bulles par Pierre-Olivier CAZENAVE

Voici une bande dessinée qui prouve qu’il est possible de faire de bonnes choses en uti-lisant de vieilles recettes… (...) L’histoire de ce braquage se déroule en trois volets qui sont à chaque fois l’occasion de reprendre le fil depuis des points de vue différents, qui correspondent à de nouveaux protagonistes. Tout tourne mal, donc, dans cette histoire. On ne peut pourtant pas s'empêcher d'éprouver du respect pour la hargne avec laquelle ce petit monde entend trouver sa place au soleil. Le scénario se dévoile pro-gressivement et il faut attendre le dernier chapitre pour que tous les morceaux s'imbriquent.
Bien mené, le récit est servi par un dessin noir et blanc efficace. Laissez-vous entraîner dans cette aventure policière comme dans un bon CD de blues…

 
Bedepolar par Frédéric Prilleux

Ils évoluent dans une région liégeoise industrieuse et enneigée que Van Linthout restitue avec bonheur, comme le suggère les pages du cahier de photos de repérages ajouté à la fin de l'album. Il faut saluer le travail de la Boîte à bulles, éditeur discret, qui publie là un livre des plus réussis, au format roman très agréable. Et un de mes préférés de cette année.
Lire la suite

 
Mais à quoi donc ça ressemble ?