×
Titre_ouvrier_web_13929_worklogo
COUV_7178_workbig

La vie de Jacques, apprenti ouvrier, depuis l’euphorie des premiers congés payés en 1936, jusqu’à la chape de plomb de l’Occupation allemande pendant la Deuxième guerre mondiale.

Scénario : Bruno Loth
Dessin : Bruno Loth

Hors champ
3 volumes parus
histoires indépendantes

La presse en parle ...

 
 

Nous sommes en 1936 et un vent d’espoir souffle sur le monde ouvrier avec la victoire du Front Populaire aux élections.

Apprenti dans les ateliers de construction navale de Bordeaux, Jacques ne profite pas moins de son adolescence, croquant avec insouciance la vie —­ à pleines dents et en dessins sur son carnet — en ces temps de premiers congés payés…

Mais bientôt, c’est la mobilisation générale puis la guerre. Réformé, Jacques n’y prend pas part.
La débâcle de 1940 ramène à Bordeaux les troupes allemandes. Commence alors le temps de l’Occupation, du couvre-feu, des rationnements, des dilemmes et des premiers amis disparus… Mais faut-il pour autant cesser de vivre pleinement ?

Un récit tout à la fois intime et historique…

Liste des éditions

Mémoires d'un ouvrier - Numérique V3 : Ouvrier, Mémoires sous l'Occupation - 2ème partie

Mémoires d'un ouvrier - Numérique V3 : Ouvrier, Mémoires sous l'Occupation - 2ème partie

07 nov. 2020
Numérique
127 pages - Couleur
cartonné
EAN 9782849537701
5,90 €

en librairie

Bruno Loth (Scénario et dessin)




Bordeaux, 1942. La France, toujours occupée, continue de vivre à l’heure allemande.

Le frère de Jacques, Marceau, est retenu dans un camp de travail en Allemagne. Les deux compagnons échangent quelques lettres mais la censure ne permet pas de savoir réellement ce que vit le détenu. Cela ne semble pas pour autant perturber Jacques qui, de son côté, goûte aux joies de l'amour et aux balades galantes en compagnie de son amoureuse : Jacqueline.

Jacques culpabilise parfois de sa félicité mais l'ivresse de sa douce passion ne tolère pas d'entrave et la gêne s'efface rapidement.

Jacques et Jacqueline sont deux jeunes gens qui aspirent à la gaieté et si le temps paraît s'opposer à l'idée terrible du bonheur, les amoureux n'en ont que faire et choisissent le camp divergent, une passerelle lumineuse, au-dessus du monde. Et s'il faut être égoïste et aveugle pour s'aimer en temps de guerre, Jacques veut bien fermer les yeux, quitte à oublier tout le reste, la guerre, les Allemands, les grands bouleversements qui se préparent alentour et surtout son frère, son meilleur ami, Marceau.

Un récit intime et enrichissant qui donne à voir l’Occupation sous un angle bien plus humain qu’un cours d’histoire !



Extraits
  • OUVRIER_PART3_ID677_5_14877_thumb2
  • OUVRIER_PART3_ID677_6_14878_thumb2
  • OUVRIER_PART3_ID677_7_14879_thumb2
  • OUVRIER_PART3_ID677_8_14880_thumb2
  • OUVRIER_PART3_ID677_4_14876_thumb2